restriction


restriction

restriction [ rɛstriksjɔ̃ ] n. f.
• 1380; restrinction méd. « resserrement » 1314; bas lat. restrictio
1Ce qui restreint le développement, la portée de qqch. (condition, exception). Il faut apporter des restrictions à ce principe. Émettre une restriction. Il a accepté, mais avec restriction, des restrictions. réserve (cf. Sous bénéfice d'inventaire, sous condition). Mots, expressions indiquant une opposition ou une restriction (ex. cependant, mais, à la vérité).
Faire des restrictions : faire des critiques, émettre des doutes. — (1657) Restriction mentale : acte mental par lequel on donne à sa phrase un sens différent de celui que l'interlocuteur va lui donner, afin de l'induire en erreur. La restriction mentale, pratique élaborée par les casuistes.
2Loc. adv. SANS RESTRICTION : entièrement; sans condition ou sans arrière-pensée. Vous êtes « tenu de les admirer à jamais, sans restriction, dans tout ce qu'il leur plaira de faire » (Berlioz). Loc. adj. Une soumission sans restriction, absolue, totale. ⇒ inconditionnel.
3Action de restreindre; fait de devenir moindre, moins étendu ( amoindrissement, diminution, limitation, réduction). Restriction des exportations; des libertés. Comm. internat. Restrictions quantitatives à l'importation : limitation des importations de certains produits provenant de certains pays. ⇒ contingent, quota; protectionnisme.
4(1923) Plur. Mesures ayant pour objet de réduire la consommation en période de pénurie; privations résultant de ces mesures. rationnement. Restrictions budgétaires. 2. coupe. « Même si l'appareil électrique marchait, [...] on ne pourrait s'en servir, à cause des restrictions » (Duhamel). Le marché noir est né des restrictions. Pendant les restrictions, la période des restrictions, l'austérité.
5(du sens anc.) Biol. Enzyme de restriction : nucléase capable de fractionner le double brin d'A. D. N. au niveau ou à proximité de nucléotides spécifiques. « les « enzymes de restriction », qui permettent de découper l'ADN en petits morceaux, à des points de fracture particuliers » (R. Frydman). « L'ordre selon lequel ces sites de coupure apparaissent le long de la molécule d'A. D. N. est une carte de restriction » (La Recherche, 1988).
⊗ CONTR. Accroissement, augmentation.

restriction nom féminin (bas latin restrictio) Action de limiter, de réduire le nombre, l'importance de quelque chose ; fait de devenir moindre : Restriction de crédits. Considération, critique, jugement qui limite la portée de quelque chose : Apporter des restrictions à un principe. Génétique Fragmentation d'une molécule d'A.D.N. par certaines enzymes, appelées enzymes de restriction, qui coupent la double chaîne en des sites très spécifiques pour chaque type d'enzyme. (Les enzymes de restriction sont très utilisées en génie génétique). ● restriction (expressions) nom féminin (bas latin restrictio) Sans restriction, entièrement, sans condition, sans réserve. Série à restriction, ensemble de yachts de régate différents, mais possédant le même rating. Restriction d'une application f de domaine A à une partie B de A, application notée fB, de domaine B, définie par fB(x) = f(x) pour tout élément x de B. Restriction mentale, acte par lequel on émet une opinion contraire à sa conviction en utilisant des arguments dont la présentation formelle ne constitue pas un mensonge. ● restriction (synonymes) nom féminin (bas latin restrictio) Action de limiter, de réduire le nombre, l'importance de quelque chose ;...
Synonymes :
- réduction
Considération, critique, jugement qui limite la portée de quelque chose
Synonymes :
- réserve

restriction
n. f.
d1./d Action de restreindre.
d2./d Condition qui restreint.
|| Faire des restrictions: émettre des réserves, des critiques.
|| Loc. adv. Sans restriction: entièrement, sans condition.
|| Loc. Restriction mentale: réserve faite à part soi d'une partie de ce qu'on pense, pour tromper l'interlocuteur.
d3./d (Plur.) Limitation de la consommation; rationnement.

⇒RESTRICTION, subst. fém.
I. A. — Réserve, considération qui restreint, apporte des limites à. Accepter (qqc.) avec restriction, avec des/qq. restrictions; émettre une, des restriction(s) à l'égard de (qqc.). Que M. Gabriel Soulages me pardonne la petite restriction que je fais à l'égard de son œuvre (LÉAUTAUD, Théâtre M. Boissard, 1926, p. 102). D'autre part, cette même doctrine du pouvoir indirect affirme (...) le droit (...) d'apporter (...) des restrictions à la souveraineté du pouvoir civil (MARITAIN, Primauté spirit., 1927, p. 30).
Loc. adv. Sans restriction. Sans réserve, entièrement. Celui de mes cousins que j'aimais le plus, c'était Henry — celui qui avait coupé mes boucles — et je l'admirais sans restriction (GYP, Souv. pte fille, 1927, p. 175).
GRAMM. Proposition de restriction. Proposition subordonnée introduite par excepté que, sauf que, hormis que, hors que, si ce n'est que, sinon que indiquant une réserve, une limite (d'apr. GREV. 1975, § 1046). Synon. proposition restrictive.
B. — Fait de ne pas exprimer volontairement toute sa pensée. Synon. réticence. Rosanette n'avouait pas tous ses amants pour qu'il l'estimât davantage; — car, au milieu des confidences les plus intimes, il y a toujours des restrictions, par fausse honte, délicatesse, pitié (FLAUB., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 165).
Restriction mentale. Procédé par lequel on ajoute mentalement à la phrase que l'on énonce une condition ou réserve qui va lui donner un sens différent de celui qui sera interprété sans que l'on puisse pour cela être accusé formellement de mentir. Je ne dis pas qu'il ait renoncé pour la circonstance à ses finesses de dialecticien. La phrase est adroite et flaire souvent la restriction mentale (...). Mais enfin il ne ment certainement pas (BREMOND, Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 290).
II. — Action, fait de restreindre, de rendre plus petit (une quantité, un nombre). Synon. diminution, limitation, réduction. Restriction de la production, des crédits. Justin accepte, en principe, tout ce qui favorise la restriction de nos dépenses (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 187). La restriction volontaire des naissances (...) s'introduit de plus en plus dans les types de culture les plus divers (Traité sociol., 1967, p. 288).
Restriction de sens (d'un mot). Le sens primitif d'un mot peut changer par modification simple ou par modification complexe. A. Modifications simples. 1 o Restriction de sens:Pondre (lat. , poser): a) déposer; — b) déposer des œufs (GREV. 1975, § 155).
Au fig. Fait de limiter. Que je m'enchaîne à la page que je dois écrire ou à celle que je veux entendre, j'entre dans les deux cas dans une phase de moindre liberté. Mais dans les deux cas, cette restriction de ma liberté peut se présenter sous deux espèces tout opposées (VALÉRY, Variété V, 1944, p. 316).
III. — Au plur. Mesures ayant pour but de réduire la consommation en période de pénurie économique. Synon. rationnement. Souffrir des restrictions; période de restrictions; restrictions alimentaires; restrictions sur le gaz, l'électricité. Il tombait sur Londres une pluie de bombes (...). Les objets de première nécessité se faisaient rares, et les restrictions cessaient d'être une menace pour devenir une réalité (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 128):
Ma sérénité connut cependant une éclipse pendant la dernière année de la guerre. Il fit grand froid cet hiver-là et le charbon manquait; dans l'appartement mal chauffé, je collais vainement au radiateur mes doigts gonflés d'engelures. L'ère des restrictions avait commencé.
BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 64.
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1314 restrinctïon « resserrement, contraction » (Chirurgie Henri de Mondeville, éd. A. Bos, 84); 2. fin XIVe s. « limitation, modification » (ROQUES t. 2, 10503); 1958 restriction des naissances (ROMEUF, Dict. sc. écon. ds ROB. 1964, s.v. malthusianisme); 3. 1569 sans restrinction (MONTAIGNE, trad. de R. SEBON, Theol. naturelle, ch. 311 ds LITTRÉ); 4. 1656-57 restriction mentale (PASCAL, Provinc., éd. Brunschvicg, Boutroux, Gazier, IX, V, p. 204); 5. 1869 « omission volontaire d'une partie de ce que l'on pense » (FLAUB., Éduc. sent., t. 2, p. 362); 6. 1890 « action de restreindre quelque chose, ici le sens des mots » (G. PARIS, Compte-rendu dict. gén. langue franç. ds Journal des savants, nov., p. 671). B. 1. 1419 subst. fém. plur. restrinccions « réductions des dépenses » (Arch. du Nord, B 17626, dossier domaine ds IGLF); 2. 1921 « mesures qui ont pour objet de réduire la consommation en période de pénurie » (BOURGET, Drame, p. 82). Empr. au b. lat. restrictio « modération, restriction ». Fréq. abs. littér.:569. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 921, b) 500; XXe s.: a) 706, b) 940.

restriction [ʀɛstʀiksjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1380; restrinction, t. de méd., en 1314; bas lat. restrictio, de restringere. → Restreindre.
A
1 Clause, condition, modification qui restreint le développement, la portée de qqch. aussi Exception (→ Dictateur, cit. 2; humanisme, cit. 1). || Apporter des restrictions à… Restreindre (→ Neutralité, cit. 5). || Restrictions apportées aux volontés, au pouvoir de qqn. Barrière (supra cit. 10), obstacle. || Ce principe est sujet à de nombreuses restrictions (→ Ingérence, cit. 1).Il a accepté, mais avec restriction, avec des restrictions (→ Sous bénéfice d'inventaire, sous condition). Gramm. || Mots, locutions indiquant une opposition ou une restriction, tels que cependant, mais (cit. 12), à la vérité. Restrictif. || Restriction exprimée par ne… que.
1 Les restrictions peuvent devenir très sensibles, quand on limite la créance à accorder par un autant que je sache, dans la limite où on a pu s'en rendre compte. Il y a des dit-on, qui, prononcés avec certaines intonations, sont de vraies dénégations.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 510.
2 Critique, réserve (→ Non, cit. 45).Faire des restrictions : faire des critiques, émettre des doutes; désapprouver, rejeter partiellement. Réserve.
3 (XIXe). Fait de ne pas tout dire; réticence. || Au milieu des confidences (cit. 2) les plus intimes, il y a toujours des restrictions.
4 Loc. (1657). Restriction mentale : restriction tacite qu'on apporte à sa pensée, acte mental par lequel on donne à sa phrase un sens différent de celui que l'interlocuteur va vraisemblablement lui donner, afin de l'induire en erreur sans commettre formellement de mensonge. aussi Équivoque (II., 2.), escobarderie (vx), sous-entendu.
2 Mais savez-vous bien comment il faut faire quand on ne trouve point de mots équivoques ? Non, mon père. Je m'en doutais bien, dit-il; cela est nouveau : c'est la Doctrine des restrictions mentales. Sanchez la donne au même lieu : « On peut jurer, dit-il, qu'on n'a pas fait une chose, quoiqu'on l'ait faite effectivement, en entendant en soi-même qu'on ne l'a pas faite un certain jour ou avant qu'on fût né, ou en sous-entendant quelque autre circonstance pareille, sans que les paroles dont on se sert aient aucun sens qui le puisse faire connaître (…) »
Pascal, les Provinciales, IX.
5 Loc. adv. Sans restriction : entièrement; sans condition; sans arrière-pensée. Réserve (sans). || Admirer sans restriction (→ Postérité, cit. 4).Loc. adj. || Une soumission sans restriction, totale. Absolu. || Une acceptation sans restriction (→ Pur et simple).
3 Beaucoup de gens sont ainsi faits. De ce qu'ils ont bien voulu convenir un jour que vous n'êtes pas sans quelque valeur, vous êtes par cela seul tenu de les admirer à jamais, sans restriction, dans tout ce qu'il leur plaira de faire (…) ou de défaire : sous peine d'être traité d'ingrat.
Berlioz, Beethoven, p. 24.
B (1890). || Restriction de qqch. : action, fait de restreindre qqch. ( Limitation); fait de devenir moindre, moins étendu. Amoindrissement. || Restriction des naissances, de la production, de la consommation (→ Malthusianisme, cit. 1 et 2; mercantilisme, cit.). || Restriction des crédits, des dépenses. Compression, économie.Restriction du sens d'un mot : sa spécialisation dans un emploi plus restreint (→ Élargissement, cit. 4).
C N. f. pl. (1923). || Restrictions : mesures qui ont pour objet de réduire la consommation en période de pénurie (spécialt en temps de guerre); la situation, les privations qui résultent de ces mesures et de cette pénurie. aussi Rationnement (→ Interviewer, cit. 2). || Avoir à pâtir des restrictions (→ Fortuné, cit. 7). || Le marché noir est né des restrictions.Par ext. Période de restrictions. || Pendant les restrictions.
4 Même si l'appareil électrique marchait, mais il ne marche plus, on ne pourrait s'en servir, à cause des restrictions.
G. Duhamel, Chronique des saisons amères, III, IX.
CONTR. Accroissement, agrandissement, amplification, augmentation, élargissement, exagération, extension.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • restriction — re·stric·tion n 1: something that restricts: as a: a regulation that restricts or restrains b: a limitation on the use or enjoyment of property or a facility 2 a: an act of restricting b: the state of being restricted …   Law dictionary

  • restriction — re‧stric‧tion [rɪˈstrɪkʆn] noun [countable] an official rule that limits or controls what people can do or what is allowed to happen: • Construction lending has been badly hit by restrictions on loans. • It plans to relax the tough import… …   Financial and business terms

  • restriction — Restriction. s. f. (L s se prononce.) Condition qui restreint, modification. Mettre, apporter quelque restriction. l edit a esté verifié sans restriction. cette clause porte restriction …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Restriction — Re*stric tion, n. [F. restriction, L. restrictio.] 1. The act of restricting, or state of being restricted; confinement within limits or bounds. [1913 Webster] This is to have the same restriction with all other recreations,that it be made a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • restriction — [ri strik′shən] n. [ME restriccion < MFr restriction < L restrictio] 1. a restricting or being restricted 2. something that restricts; limitation …   English World dictionary

  • restriction — restriction. См. рестрикция. (Источник: «Англо русский толковый словарь генетических терминов». Арефьев В.А., Лисовенко Л.А., Москва: Изд во ВНИРО, 1995 г.) …   Молекулярная биология и генетика. Толковый словарь.

  • restriction — (n.) early 15c., from L.L. restrictionem (nom. restrictio) limitation, from pp. stem of L. restringere restrict, bind fast, restrain, from re back (see RE (Cf. re )) + stringere draw tight (see STRAIN (Cf. strain) (v.)) …   Etymology dictionary

  • restriction — [n] limit ball and chain*, bounds, brake, catch, check, circumscription, condition, confinement, constraint, containment, contraction, control, cramp, curb, custody, demarcation, excess baggage*, fine print*, glitch*, grain of salt*, handicap,… …   New thesaurus

  • restriction — Restriction, Modification, Moderatio, siue Praescriptio aut Praescriptum. B …   Thresor de la langue françoyse

  • restriction — ► NOUN 1) a limiting condition or measure. 2) the action of restricting or the state of being restricted …   English terms dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.